Brasserie Blessing - La Démoniaque

Dégustation : La Démoniaque, Brasserie Blessing

Dégustation : La Démoniaque, Brasserie Blessing

Au bout de 3 années d’existence, voilà que la brasserie Blessing se décide à étoffer sa collection d’adjectifs qualificatifs en la présence d’une nouvelle bière de type stout : la Démoniaque. Autant dire que le style d’origine anglaise n’est pas ce qui s’écoule le plus facilement dans notre coin où il est tragiquement assimilé à la mondialement célèbre Guinness. Mais ouvrez donc vos chakras que diable ! Car ici c’est bio en plus d’être réalisé avec des malts et houblons alsaciens ! Donc oui, c’est forcément meilleur comme le suggère modestement mon subconscient chauvin.

Brasserie Blessing - La Démoniaque

Satan l’habite

Après l’Enjôleuse, l’Insolente, la Filoute, la Rieuse, ainsi que les bières saisonnières que sont les Ravigote et Promise, c’est donc la Démoniaque qui vient rejoindre la gamme permanente de la brasserie de Waldenbach. Un choix curieux de la part d’une brasserie alsacienne située dans un coin aussi reculé, mais on ne peut que saluer la prise de risque. Parce que bon… faut dire ce qui est… dans les p’tits bleds on se contente globalement de boire de la pils ou de la Lager de base… #3615cliché

Stout donc, c’est à dire une bière de couleur noire et riche en arômes torréfiés. D’ailleurs pour être tatillon, le style “stout” tout court n’existe pas selon le Beer Judge Certification Program qui fait office de référence pour classer les bières. Bref, je vous passe les détails sinon vous allez me trouver encore plus chiant que votre beau-père. C’est également pour cette raison que je vous épargne le sempiternel débat sur la différence entre Stout et Porter sous peine d’être responsable de bagarres de rue.

Fiche technique de la Démoniaque

Brasserie Blessing - La Démoniaque

  • Bière de style Stout,
  • 6,5% alc.,
  • Malts :  à venir,
  • Houblons : à venir,
  • Bière de fermentation haute.

Dégustation

Stout oblige, cette Démoniaque affiche une couleur aussi dark que Mireille. Du beau pétrole que voilà, affublé d’une mousse sacrément marron. Dommage que celle-ci s’estompe un peu rapidement.

Brasserie Blessing - La Démoniaque

Nasalement parlant, nous sommes sur le café grillé avec des notes de chocolat en retrait. Le temps passant, le caramel finit par s’exprimer davantage. Tout est très intense et très chargé, de quoi déboucher le premier nez enrhumé venu.

Une fois le breuvage dans la cavité buccale, on retrouve ce même déroulement. C’est tout d’abord très axé sur le café grillé (voire le moka), puis le duo chocolat/caramel se la raboule en renfort pour nous arrondir tout ça. Niveau sensations, la Démoniaque est plutôt ronde et offre une bonne amertume sur la fin. Par je ne sais quelle diablerie, elle dégage également un petit vent de fraîcheur en fin de bouche, un peu comme si elle était mentholée ou épicée. Bigre ! Pour couronner le tout, l’ensemble des saveurs évoquées plus haut s’incrustent trèèès longuement en bouche, ce qui fait de cette bière un très mauvais plan en cas d’apéro en mode ninja.

Ah et n’oubliez surtout pas : un stout (oui oui, “un”) ne se boit surtout pas trop frais ! Visez une température de service aux alentours des 15°C et vous serez bien.

Brasserie Blessing - La Démoniaque

À l’instar de l’ensemble de la gamme de bières signée Blessing, cette nouvelle itération obscure se révèle être propre et sans bavure. Vous voulez un stout aux goûts riches et intenses ? Bingo ! Vous tenez absolument à jouer la carte du 100% bio et assouvir votre dogme du “consommer local” ? Double bingo !

Découvrir la brasserie Blessing
Lire plus d’articles sur la brasserie Blessing

Laisser un commentaire