Brasserie Perle

Brasserie Perle, l’enfant revenue au pays

Brasserie Perle

Il y a fort à parier que le nom de la brasserie à laquelle on s’intéresse aujourd’hui vous dise quelque chose. Créée il y a plus d’un siècle, puis rachetée par un grand groupe qui lui a réservé un bien mauvais sort, la fermeture, la brasserie a réapparu en 2009 grâce au projet de l’arrière-arrière petit fils du fondateur originel. D’ailleurs, pour une fois, on va dire qu’on est là pour enfiler des Perle : bienvenus dans l’univers de la Brasserie Perle.

Brasserie Perle

Présentation de la Brasserie Perle

La Brasserie Artisanale Perle telle qu’elle va vous être présentée aujourd’hui n’a donc plus grand chose à voir avec son ancêtre créée par Pierre Hoeffel en 1882 à Schiltigheim. Avec près de 300 000 hl produits chaque année au plus fort de sa production, la brasserie Perle – ancienne du nom – était d’ailleurs l’une de plus importantes des brasseries alsaciennes de la première partie du XXème siècle.

Pierre Hoeffel, l’arrière-arrière grand-père de Christian Artzner dont on va parler aujourd’hui, cède sa brasserie à Charles Kleinknecht en 1919. La brasserie change alors de nom pour s’appeler Brasserie Charles Kleinknecht Perle ; c’est pour cela que l’on retrouve inscrit CK Perle sur un nombre important de verres et autres affiches anciennes de la brasserie. L’épopée CK Perle s’achève en 1971 suite à sa fermeture. Entre temps, elle avait intégré le groupement Alsacienne de Brasserie (Albra) en 1969.

Brasserie Perle

Christian Artzner est l’homme qui a fait revivre le nom Perle en en rachetant les droits en ce début de XXIème siècle. Bien qu’arrière-arrière petit fils du fondateur originel de la brasserie Perle, il n’a pas toujours eu en tête de faire revivre le fleuron familial. C’est plutôt une suite d’événements liés à sa carrière de brasseur qui l’ont amené à venir poser ses cuves de brassage en Alsace, après avoir appris l’art du brassage aux quatre coins du monde.

Christian a tout d’abord suivi un Bac+4 à Edimbourg pour acquérir une solide formation tant théorique que pratique, ce qui fait peut-être de lui le plus instruit de nos chers artisans brasseurs alsaciens. Plusieurs expériences en France, en Ecosse, en Afrique et aux Etats-Unis lui auront enfin permis de tout connaître ou presque sur la bière et sa fabrication dans des structures de plus ou moins grande taille, dans des processus industriels et artisanaux.

Brasserie Perle

Seulement voilà, une ombre noircissait le tableau pour certains amateurs de bière depuis la réapparition de Perle. En effet, la gamme était brassée en Allemagne et en Belgique jusqu’au début de l’année 2015. Un choix assumé par Christian Artzner pour lui permettre de peaufiner ses recettes et surtout pour lui permettre de monter une gamme de bières solide et accompagnée d’un réseau de distribution bien en place. Etant chose faite, un investissement à hauteur de 850000€ a permis à la Brasserie Perle de revenir 100% alsacienne en mars 2015.

Brasserie Perle

Christian et Anne, sa compagne avec qui il travaille à plein temps, ont élu domicile à la plaine des bouchers dans le quartier de la Meinau, à Strasbourg. L’unité de production est neuve et a été fabriquée sur mesure par une société bavaroise. Elle permet de brasser 20 hl de bière à la fois, 2000 litres, qui sont déversés après refroidissement et ensemencement dans des cuves de fermentation allant de 4000 à 8000 litres. Accrochez-vous bien, jusqu’à 20000 litres de bières peuvent donc fermenter au même moment.

Brasserie Perle

L’aventure alsacienne de la Brasserie Perle démarre bien, puisqu’au moment où ces lignes sont écrites, seules quelques semaines se sont écoulées depuis le premier brassin et ce sont déjà plus de 400 hl de bière qui sont sortis des entrepôts de la Meinau. L’intérêt pour la gamme des bières Perle est grandissant et les carnets de commandes ne désemplissent pas. Anne et Christian ont une devise : deux lots de bière de la même référence doivent au pire être de qualité équivalente, au mieux de qualité supérieure. Les recette ne sont pas figées et vont continuer à évoluer avec le temps. On l’a d’ailleurs dit, Christian est un brasseur expérimenté ; c’est pourquoi il va continuer à inventer de nouvelles recettes qui viendront s’ajouter à la gamme de bières déjà en place.

L’innovation et l’évolution sont des mots que l’on aime entendre chez Perle : preuve en est la toute nouvelle Perle IPA boostée en houblons aromatiques avec la technique du Dry Hopping (ajout de fleurs de houblon lors de la phase de fermentation pour en extraire les huiles essentielles aromatiques). La brasserie pourrait également cultiver ses propres souches de levure dans l’avenir. Mais pour l’heure, on pense surtout à apprivoiser la nouvelle unité de production strasbourgeoise et à tenter de suivre la cadence des commandes des Perle blondes, florales et autres blanches aux sept grains.

Liste des bières

Perle Blonde

Brasserie Perle

Lager Blonde. Bière de basse fermentation dont la recette s’inspire de ce qu’était une Lager alsacienne autrefois. Amère et désaltérante. 5,4% alc.

Perle Florale

Brasserie Perle

Bière Blonde de basse fermentation mettant l’accent sur le côté floral du houblon. Bière estivale. 4,8% alc.

Perle Hop

Brasserie Perle

Bière Blonde de basse fermentation mettant à l’honneur un houblon différent à chaque brassin (ici le Simcoe américain). 6,2% alc.

Blanche Perle et les sept grains

Brasserie Perle

Bière Blanche brassée avec 7 céréales différentes. 5% alc.

Perle dans les vignes

Brasserie Perle

Bière Blonde de haute fermentation brassée avec du jus de raisin alsacien (environ 20% du mélange). 7,7% alc.

La gamme de la Brasserie Perle ne s’arrête pas à ces cinq références et, comme nous l’avons déjà évoqué, des brassins spéciaux sont et seront souvent brassés. Il y a bien entendu les classiques comme la bière de Noël, et d’autres petites folies comme cette Perle Mondiale de 2013 titrant 13 degrés d’alcool et réunissant dans sa recette un ingrédient de chaque continent. De quoi vous rassurer, le jour n’est pas encore venu où vous vous ennuierez des bières sorties des cuves de la Meinau.

Brasserie Perle

La Brasserie Perle en chiffres

  • Année de création : 2009,
  • Capacité de production (par an) : 1500hl en 2015,
  • Nombre d’employés : 2,
  • Nombre de bières proposées : 5 dans la gamme classique + des brassins saisonniers,
  • Provenance des ingrédients : houblons alsaciens et américains,
  • Récompenses :
    • Les bières n’ont pas encore été présentées en concours.

Informations pratiques

Bières artisanales ARTZNER
11, rue de l’Ardèche
ZI Plaine des Bouchers
67100 STRASBOURG
Tel : 06 89 84 30 41
Site Web : http://www.biereperle.com/
Facebook : https://www.facebook.com/BierePerle/

Où qu’on en boit ?

Les bières de la Brasserie Perle sont facilement trouvables à Strasbourg et ses alentours. Tout d’abord dans les caves spécialisées telles que La Bièrerie, mais également dans de nombreuses moyennes et grandes surfaces. De plus en plus de restaurants et bars offrent de la Perle à la pression. Il faut dire que les fûts représentent la moitié des ventes de la Perle.

Brasserie Perle

Et comme ils s’associent régulièrement pour envoyer leurs bières ensembles aux quatre coins de la France, vous pourrez acheter de la Perle ainsi que des Bendorf, Sainte-Cru et Matten un peu partout à Paris ou dans le reste de l’hexagone.

La dernière gorgée

Comme tout le monde, j’avais déjà bu une bonne quantité de bière Perle depuis son retour sur le marché en 2009. Cependant, l’installation récente de la brasserie artisanale dans le paysage brassicole alsacien va permettre d’apprécier encore plus la rigueur et le professionnalisme qu’Anne et Christian mettent dans leur travail. Je leur souhaite d’apprivoiser au plus vite et au mieux leurs nouvelles cuves de brassage afin de nous abreuver de nouvelles références aussi réussies que les précédentes.

Cheers !

6 réflexions sur “ Brasserie Perle, l’enfant revenue au pays ”

Laisser un commentaire